Logo VPNPatch

IPVanish : notre avis sur ce VPN

Logo IPVanish
IPVanish Avis

IPVanish propose un service complet, en dépit d’une interface très vieillissante lui aussi, il possède cependant de quelques petits bonus dans son abonnement, comme des Proxy pour ceux qui en ont besoin et un espace cloud de 500Go pour quelques centimes de plus. Mais est-ce pour autant un VPN performant et de confiance ?

Sommaire

Essentiel

Marque Logo IPVanish IPVanish
Prix par mois À partir de 2.83€/mois
Remboursement possible ? Oui, sous 30 jours
Connexion simultanées Illimité
Disponible sur : Android / iOS / Windows / macOS / Linux / Android TV & Smart TV / Routeurs
Accès Netflix étrangers États-Unis / Australie / Allemagne / Japon / Canada / France / Royaume-Uni
Support téléchargement en P2P Non
Conservation des logs Non (voir "SAV & Confidentialité")

Interface

Le client IPVanish est clairement pire que StrongVPN à première vue. On a directement accès à une fenêtre sombre, des informations partout, aucun gros bouton de connexion et des onglets sur le côté.

On a quand même une carte qui se trouve dans la liste des serveurs, mais pareil, elle est assez vieillotte, il est plus simple de trouver dans la liste des pays. On retrouve par par contre la courbe de débit, l’IP utilisée ou le protocole en cours de fonctionnement. Ces informations étaient mieux mis en avant par ProtonVPN, mais se sont de bonnes idées.

Malgré tout, après un temps d’adaptation, il est super simple de voir les informations importantes, de tout filtrer, par pays ou par vitesse. 

Interface IPVanish
Interface PC d'IPVanish
Interface connecté IPVanish
Interface une fois connecté à un serveur

Serveurs & débits

IPVanish propose plus de 1900 serveurs situés dans 75 localisations différentes dans le monde. Comme dit ici aussi l’interface n’est pas au top, mais lisible et permet de faire ce pourquoi on est ici, sélectionner une localisation et ne plus utiliser le client.

IPVanish Serveurs
Liste des serveurs disponible d'IPVanish
IPVanish Map
Carte du monde d'IPVanish

IPVanish utilise la plupart des protocoles actuels IKEV2, OpenVPN et surtout WireGuard qui nous offre de très très bonnes performances quasi-similaires aux débits sans VPN, du moins en France. Si on s’éloigne, les débits commencent à chuter, mais comme tous les concurrents.

Voici les résultats que nous avons obtenus après nos tests pour pouvoir juger vous-même :

Tests Ping Download (Mb/s) Upload (Mb/s)
Sans VPN 2 961 455
Serveur Français 2 902 393
Serveur Japonnais 201 53 85
Serveur Américain 97 400 42
Serveur Canadien 55 265 122

Géo-blocages

IPVanish interface iOS
IPVanish interface iOS une fois connecté
Dear Santa film NEtflix
Capture d'écran du film Dear Santa sur le Netflix canadien

L’une des expériences les plus simple pour se connecter à un catalogue étranger d’une plateforme SVOD, vous vous connectez à n’importe quel serveur, vous lancez votre application SVOD et le tour est joué, vous êtes à l’étranger.
Nous avons testé toutes les localisations, dès le premier coup, contrairement à d’autres VPN où il faut 2 à 3 essais avant d’y parvenir…

Par contre petite information supplémentaire, l’interface mobile est encore plus catastrophique que sur PC, encore moins ergonomique et esthétique, c’est dommage.

Confidentialité & SAV

IPVanish est basé aux US, sa politique de confidentialité n’est donc pas claire tout comme StrongVPN . Le pays fait partie des « 5 Eyes« . Difficile de croire ce fournisseur qui comme son ami affiche sur son site une protection des données de ses utilisateurs grâce au fait qu’ils ne gardent rien sur eux…

Une petite anecdote importante à signaler, en 2016, IPVanish a fourni au FBI toutes les données personnelles d’un de leur utilisateur qui était suspecté de pédopornographie alors qu’à cette date, le site affichait aussi clairement une no log policy…

IPVanish Logging case
Informations rendues publiques concernant l'affaire cité ci-dessus
Helping page IPVanish
Page d'aide IPVanish

Depuis son espace client, vous pouvez contacter un service client par chat ou par mail directement depuis le menu d’aide. Dans les deux cas, la discussion sera uniquement en anglais comme son compère StrongVPN qui a d’ailleurs la même interface d’aide. Le SAV nous a répondus très rapidement.

Tarifs

IPVanish change souvent le prix de ses forfaits, l’abonnement annuel passe souvent sous les 35 euros. Actuellement, deux forfaits : un au mois à 12,99 dollars (soit environ 11,51 euros), un à l’année 46,91 dollars (soit environ 41,55 euros).

Conclusion

IPVanish n’a pas la plus belle interface, n’est pas le plus accessible des VPN, il n’est pas non plus le moins cher, mais il possède de très bons points : ses performances plus que bonnes (avec Wireguard), un nombre illimité d’appareils simultanés ou encore un espace de stockage cloud pour quelques centimes de plus. Il reste tout de même un fournisseur au vu de sa politique de confidentialité.

FAQ

🛡️ Comment installer IPVanish ?

Pour installer IPVanish sur un ordinateur (Windows, macOS ou Linux), il suffit de télécharger et d’installer le logiciel sur le site web officiel. Une fois installé, le lancer, lui donner les autorisations nécessaires (une demande d’accès au réseau est demandée), puis se connecter avec son compte pour avoir accès au service.

Sur smartphone, c’est encore plus simple, il suffit de télécharger l’application en passant par le Google Play Store ou l’App Store. Attention à ne jamais la télécharger ailleurs, une application craquée pourrait avoir un accès total à vos données.

📺 IPVanish peut-il accéder aux catalogues étrangers de Netflix ?

Oui, en se connectant aux serveurs étrangers en question de IPVanish, il est tout à fait possible d’accéder aux catalogues américain / australien / allemand / japonnais / canadien / français / britanique de Netflix.

👪 Combien d'appareils en simultané avec IPVanish ?

Avec un seul abonnement, il est possible d’utiliser le service sur tous les appareils que vous souhaitez en illimité et en simultané. Pratique si vous voulez partager votre abonnement avec des proches ou diviser son prix à plusieurs pour les ratus.

Partager sur les réseaux

Retour haut de page