ipv4 vs ipv6

Aujourd’hui nous avons un système d’adressage IP qui associe une adresse IP à chaque utilisateur souhaitant se connecter à ce vaste réseau qu’est internet. Cependant, que se passerait-il si ces adresses venaient à manquer ? C’est déjà le cas, depuis le 25 novembre 2019 nous sommes en pénurie d’IPv4, plus aucune n’est disponible sur cette version-ci, c’est pour cela que le protocole IPv6 est créé afin de répondre à cette problématique. Quels avantages et inconvénients au passage de ce protocole ?

Qu'est-ce que l'IPv4 ?

Acronyme d’Internet Protocol version 4 et présent depuis 1981, l’IPv4 fut le premier protocole utilisé par les utilisateurs en introduisant des adresses numériques 32 bits et a permis de normaliser la communication réseau entre les appareils (Windows, Mac & Linux). Ce protocole, qui ne requiert que de faibles quantités de mémoire, assure la transmission en toute sécurité les paquets de données envoyée sur le réseau entre la source et la destination qu’importe le support utilisé. Les données peuvent être envoyées sans nécessité d’établir une connexion directe entre les appareils. Avec le protocole IPv4 nous avions la possibilité de générer près de 4 milliards d’adresses IP distinctes, les limites ont été atteintes, notamment lorsque certaines sociétés se voyaient attribuer à elles seules plusieurs milliards d’adresses IP.

Malgré les avancées technologiques (et plus particulièrement la création du protocole IP version 6), nous utilisons encore de nos jours une adresse IPv4.

Qu'est-ce que l'IPv6 ?

L’IPv6 est l’évolution de l’IPv4, son objectif est de générer un nombre plus important d’adresses IP grâce au un modèle 128 bits, soit un total de 340 282 366 920 938 463 463 374 607 431 768 211 456 d’adresses uniques (c’est long de fou), mais quelle différence entre les deux protocoles, plus de sécurité ? Nouveau format ? Meilleure connexion en ligne ? Optimisation des paquets et réseaux ?
Ce nouveau protocole a été simplifié pour s’adapter à l’environnement Internet moderne. Certains composants du système IPv4, que nous verrons ci-dessous, ont donc été abandonnés car ils ne sont plus nécessaires aujourd’hui. Vous pourriez alors vous poser une question pertinente : pourquoi ce protocole n’a pas encore remplacé l’IPv4 depuis le temps ?

IPv6 & VPN

IPv4 & IPv6 évoquent des différences non négligeables… Celles-ci favorisent le protocole le plus récent (outre ses problèmes de compatibilité), mais qu’en est-il des VPN ?

Afin d’éviter un quelconque problème de compatibilité, la plupart des VPN adoptent le protocole IPv4. Cela signifie que le réseau privé virtuel redirigera votre trafic vers un serveur DNS IPv6 externe. Malheureusement, ce schéma n’est pas idéal puisque votre trafic quittera son tunnel VPN sécurisé et perdra inévitablement ses avantages.

Les néophytes peuvent penser que cette information peut être négligée. Cependant, la « sortie » de votre tunnel VPN vous laisse vulnérable à d’éventuelles fuites DNS. Cela pourrait exposer votre adresse IP d’origine (ainsi que votre emplacement géographique) ou perturber considérablement le domaine auquel vous accédez. En d’autres termes, votre FAI peut à nouveau surveiller vos activités en ligne. Bref, votre VPN ne servira à rien dans un tel contexte. Malheureusement, ces fuites sont difficiles à détecter sans l’utilisation de tests de fuite DNS.

Pourquoi créer IPv6 ?

Le protocole IPv6 a été conçu pour pallier à la pénurie d’adresses IPv4 sur Internet.
En 2012, des milliers de fournisseurs d’accès à Internet (FAI) ont accepté de faire de l’IPv6 le nouveau protocole standard. Dix ans plus tard, ce processus de transition est toujours en cours alors que l’IPv4 est sur le point d’atteindre ses limites.

Il n’existe plus aucune nouvelle adresse IPv4, mais nous continuons d’utiliser ce protocole en utilisant la traduction d’adresses réseau (NAT, pour « network address translation ») : cette fonctionnalité vous attribue une adresse IP globale, partagée avec d’autres utilisateurs, tout en donnant à votre équipement une adresse IP interne au sein de ce groupe et permet de contourner le manque d’adresses IPv4.

La compatibilité devient le problème

Il faut savoir que l’IPv6 n’a aucune compatibilité avec l’IPv4, donc si un site Web fonctionne sur IPv4 mais que votre appareil et votre FAI fonctionnent sur IPv6, vous ne pourrez pas y accéder, sauf si ce domaine propose une compatibilité IPv4 et IPv6.

Actuellement, la majorité des routeurs/box Internet et équipements connectés prennent en charge IPv6. Toutefois, afin de garantir une transition mondiale transparente, chaque appareil, système d’exploitation et FAI doit procéder à des mises à jour de leurs systèmes. Évidemment, ceux-ci devront proposer simultanément les deux protocoles pendant un certain temps afin d’éviter des interruptions de service. Le problème étant de justifier gros changement si les clients ne « gagnent » pas directement des avantages notables puisque ces derniers ne voient pas vraiment le problème, tout fonctionne.

Différences entre IPv4 & IPv6

IPv4
IPv4
IPv6
IPv6

1. Une amélioration côté cybersécurité
Malgré des fonctionnalités moins redoutables que celles d’un VPN, IPv6 optimise votre confidentialité tout en préservant l’authentification et l’intégrité de vos données pour plus de sécurité. L’IPv4, intègre le protocole ICMP (Internet Control Message Protocol), il présente des failles non négligeables qui ne peuvent être comblées et pose de réels problèmes de confidentialité pour les appareils souhaitent se connecter au web.

2. Absence de limitations géographiques
Créé aux États-Unis, le protocole IPv4 détient 50% des adresses. L’IPv6 n’est pas concerné par cette condition.

3. Routage plus efficace
IPv4 utilise des longueurs variables alors que IPv6 propose des en-têtes cohérents. Le traitement des routeurs ou box Internet est donc facilité vous profiterez alors d’une meilleure expérience et qualité de service.

Sur le protocole IPv4, avant de vous parvenir, la plupart des données passent d’abord par une adresse IP commune à de nombreuses autres machines alors qu’en IPv6 les appareils s’envoient directement les données entre eux, donc beaucoup plus rapide et garantit que tous les messages sont reçus intacts, aucun des octets ne peut être perdu.

4. Connectivité de bout en bout
Le NAT (Network Address Translation) est un processus permettant de résoudre une des problématiques d’IPv4 : le manque d’adresses IP. N’étant pas concerné par cet inconvénient, IPv6 permet de se connecter directement à chaque URL sans utiliser de NAT, donc de bout en bout directement à la source.

5. Auto-configuration
IPv4 attribue votre adresse IP depuis un serveur alors qu’IPv6 offre une autoconfiguration via l’adresse MAC de votre appareil, ce qui simplifie la communication entre vos équipements en réseaux.

Caractéristique IPv4 IPv6
Méthode d'adressage Adresse numérique dont les bits binaires sont séparés par un point (.). Adresse alphanumérique dont les bits binaires sont séparés par deux points (:). Elle contient également un hexadécimal.
Types d'adresses Unicast, Broadcast & Multicast. Unicast, Multicast et Anycast.
Masque d'adresse Utilisation pour le réseau désigné à partir de la partie hôte. Non utilisé.
Nombre de champs d'en-tête 12 8
Longueur des en-têtes 20 40
Checksum Oui Non
Classes A -> E. Aucune classes.
Configuration Adresses IP et itinéraires doivent être attribués. La configuration est optionnelle, selon les fonctions requises.
VLSM Pris en charge. Inutile donc non pris en charge.
Fragmentation Effectué en envoyant et transmettant les itinéraires. Effectué par l'expéditeur.
Protocole d'information de routage (RIP) Pris en charge par deamon de routage. RIP ne prend pas en charge IPv6 car il utilise des routes statiques.
Configuration réseau Manuellement ou avec DHCP. Autoconfiguration.
Registres DNS Registres DNS Registres Pointer (PTR), DNS IN-ADDR.ARPA
Résolution IP à MAC Broadcast (Diffusion) ARP Sollicitation de voisins multicast
Cartographie Utilise ARP (Address Resolution Protocol) pour établir une correspondance avec l'adresse MAC. Utilise le protocole NDP (Neighbour Discovery Protocol) pour établir une correspondance avec l'adresse MAC.
Qualité de Service (QoS) QoS permet de demander la priorité des paquets et la bande passante pour les applications TCP/IP. Actuellement, l'implémentation IBM du QoS ne prend pas en charge IPv6.
Retour haut de page