plane

Travail ou plaisir, pour de nombreuses personnes, les voyages font partie de la vie et dans de nombreux cas, vous avez besoin de vos appareils pour travailler ou pour rester connecté durant votre séjour mais même si vous gagnez en confort, vous êtes aussi beaucoup plus vulnérables aux menaces en ligne.

Cet article met en évidence les risques encourus en ligne lorsque vous voyagez, et vous explique comment sécuriser vos informations personnelles en fonction des conditions.

1. WiFi publics/gratuits

Le plus gros danger en voyage vient du WiFi : Ces réseaux sont une aubaine pour les hackeurs puisqu’un hotspot public signifie que n’importe qui peut accéder au trafic que vous envoyez et recevez.
Vos données ne sont pas chiffrées
sur le réseau, ce qui présente des risques de sécurité pour vos appareils, pour vous et d’autres voyageurs qui souhaiteraient se connecter à internet sur ce genre de réseau.

La solution : évitez les hotspots WiFi non sécurisés !

Utilisez plutôt votre 4G ou le partage de connexion d’un ami. Si vraiment vous ne pouvez utiliser aucune des solutions énoncées ci-dessus, prenez des mesures de protection supplémentaires comme un VPN, qui permet de chiffrer tout le trafic de votre appareil, vous garantissant une confidentialité totale en permanence lors vos déplacements dans n’importe quel pays du monde.

2. Faux réseaux WiFi

Même si vous avez déjà utilisé un réseau et que vous vous y connectez automatiquement, vous pourriez bien être quand même en danger : Imaginez, vous êtes dans le restaurant où vous vous rendez souvent. Tous vos appareils connaissent le code WiFi, et s’y connectent automatiquement. Quelques heures plus tard, vous commencez à recevoir des alertes de connexion sur vos réseaux sociaux. Quelqu’un a réussi à accéder à vos informations personnelles.

Des logiciels pouvant imiter vos réseaux sans fils enregistrés existants. L’un des plus utilisés s’appelle Pineapple. Il scanne le spectre de bande 2.4GHz pour trouver vos réseaux enregistrés et se fait passer pour eux. Lorsque vous vous connectez à un réseau qui se fait passer pour l’un de vos réseaux enregistrés, vous vous connectez en fait à un faux point d’accès. Vos informations sortantes sont désormais à la merci de ceux qui ont créé le point d’accès pirate.

La solution : avant de partir en déplacement, faites oublier les réseaux enregistrés à vos appareils.

La connexion automatique est très pratique, mais seulement pour les réseaux privés de confiance.

3. Utiliser des ordinateurs libre-service

Les ordinateurs libre-service / public représentent de sérieuses menaces à votre sécurité sur le Net. Peut-être que vous avez passé l’âge maintenant et que ça fait bien longtemps que vous n’avez pas vu un ordinateur libre-service, mais il en existe encore comme à la médiathèque, bibliothèque, cybercafés, collège, lycée et parfois même en école supérieure.

On ne peut pas garantir ce qui se trouve sur ce type d’appareils, des malwares, des virus, des logiciels qui enregistrent le contenu, bref des dangers auquel une personne pourrait faire face sans le savoir… Même si l’ordinateur fait un reset à chaque fin de session et que ce dernier est sous gestion de l’organisation derrière, certains restent présents sur le disque dur.

La solution : ne saisissez ni identifiant ni mot de passe depuis un ordinateur public car ces pratiques sont courantes en France et certains pays étrangers

Surfer sur internet n’ouvrira pas la porte des enfers, et tant que vous limitez vos sessions à des transmissions d’informations peu importantes venant de sources fiables, vous ne vous exposez à aucun danger.

Si vous faites face à ce genre de dangers lors de l’utilisation d’un appareil public, il est important de signaler ce dernier à l’organisation en charge afin qu’ils prennent les mesures nécessaires.
Il en va de même pour un appareil prêté qui peut donner un sentiment de sécurité trompeur. Quel qu’en soit l’état, la personne qui s’en sert doit connaître les potentiels dangers encourus lorsqu’elle l’utilise dans ses déplacements. Si l’appareil prêté se reconnecte au réseau de l’organisation ou s’il sert à traiter les informations de l’organisation, les risques de compromission demeurent. Il faut donc restreindre l’accès aux données sensibles lors de votre voyage d’affaires et de signaler toute compromission d’information, virus ou tout autre problème qu’il pourrait y avoir.
Lancer un test d’analyse ou de recherche du problème peut déjà être un bon début mais un professionnel ne peut que mieux faire.

4. Accéder à des contenus restreints

Il existe dans certains pays des restrictions géographiques sur des sites web. Vous avez ce phénomène sur les plateformes SVOD comme Netflix par exemple et leur catalogue US bien plus remplis que le FR.

La solution : mettez le prix dans un bon VPN, voici une liste complète de VPN que nous avons testé parmi une centaine afin de sortir les meilleurs.

Que vous souhaitiez accéder à Gmail en Chine, Facebook en Turquie, WhatsApp au Qatar, ou Netflix US en France, un VPN est la solution pour contourner les restrictions de contenu géographiques.
Nous avons fait le test avec différents fournisseurs, dans différents pays lors de nos voyages et tous ont passé le test avec bravo !

Vous avez aussi les proxy qui vous permettent d’accéder à des sites web directement depuis votre navigateur sans avoir à payer le prix d’un abonnement mais qui reste une solution limitée et souvent bancale.

Un VPN vous protège vous et vos appareils quelque soit le motif d'utilisation

Acheter un VPN ne suffit pas pour protéger vos données sur internet et partout dans le monde : il vous en faut un qui puisse protéger votre confidentialité, empêcher l’information de fuiter, vous protéger dans dangers et risques de sécurité potentiels tout en vous garantissant un anonymat sans limites.

Apprenez tout ce qu’il y a à savoir sur les VPN avec notre guide du débutant, ici.

Voici quelques fonctionnalités clés nécessaires dans un VPN lorsque vous êtes en déplacement:

  • Politique de non-conservation des logs : Il est important que votre fournisseur conserve le moins d’informations sur vos activités en ligne et encore moins sur vos informations personnelles. Vous pouvez vérifier ce point en lisant la politique de confidentialité de votre VPN.
  • S’informer sur la localisation du siège social du fournisseur : Une bonne politique de confidentialité ne suffit pas pour qu’un VPN soit fiable, car selon l’emplacement de son siège social, la loi peut l’obliger à garder certaines informations pour les partager en cas de demande, même si le contraire est indiqué.
  • Fonctionnalités de sécurisation : Quand vous cherchez un VPN, des fonctions comme un kill switch, Double VPN, la protection contre les fuites DNS & IP sont importantes.
  • Une multitude de serveurs : L’efficacité d’un VPN est relative au nombre d’emplacements de serveurs disponibles. Plus vous avez de serveurs proches de vous, plus votre connexion est rapide, peu importe où vous vous trouvez.

Si vous avez du mal à choisir le VPN le plus adapté à vos besoins, consultez notre article sur les meilleurs VPN du marché en 2022.

Retour haut de page